Béatrice ALONSO

Professeur agrégé de lettres modernes

Agrégée de Lettres Modernes, chargée de mission d’inspection pour l’Académie de Montpellier et docteure en littérature de la Renaissance (sous la direction de Michèle Clément). Elle enseigne en lycée à Perpignan sur un poste spécifique théâtre, tout en étant chercheuse affiliée à l’Axe Texte du CRESEM de l’UPVD. Ses domaines de recherche privilégiés sont les queer studies mais aussi l’éloge paradoxal dans la littérature de la Renaissance et les Euvres de Louise Labé, auxquelles elle a consacré sa thèse. Membre de RHR (Renaissance, Humanisme et Réforme), elle a co-dirigé avec Eliane Viennot et rédigé la préface du recueil d’articles Louise Labé 2005 paru la même année aux Presses de l’Université de Saint-Étienne.

Elle a aussi publié chez Jacques André Éditeur : Parler Palmyre, suivi de Sans Nom (2018), ainsi que dans la revue L’Ouroboros à teste d’Or en 2020. Elle a vu l’un de ses textes poétiques publiés par le dispositif ECRIV’EN de l’Académie de Montpellier.

Travaux

  • «Louise Labé, Olivier de Magny : dialogue poétique, dialogue politique ?» in L’Émergence littéraire des femmes à Lyon à la Renaissance (1520-1560). Presses de l’Université de Saint-Etienne, Jean Monnet, 2006. «Le Débat de Folie et d’Amour de Louise Labé (1556), une utopie paradoxale au cœur de la Querelle des Femmes», actes du colloque SIEFAR en collaboration avec l’IHMC (Institut d’Histoire Moderne et Contemporaine, CNRS/ENS, novembre 2010, Columbia University, Centre Reid Hall, Paris).
  • «Les représentations du genre et la transmission maternelle : l’exemple du Débat de Folie et d’Amour de Louise Labé» – Histoires de famille, la parenté au Moyen-Age, Isabelle Ortega et Marc-Jean Filaire-Ramos, Éditions Brepols, 2014, Belgium. « Du pouvoir des mots : représentations du corps féminin dans La Louenge des Femmes (1551, Jean de Tournes) », actes du colloque Corps et représentations : une liaison dangereuse ?, Stéphanie Chapuis-Despres, Cécile Codet, Mathieu Gonod, L’Harmattan, 2014.
  • « Louise Labé Lyonnaise, une revendication féministe plutôt que féminine ? L’exemple du sonnet II » Journée d’étude, Centre Interlangues  Texte, Image, Langage (EA 4182), Université de Bourgogne-Franche-Comté, « L’expression des sentiments dans la poésie féminine », 1er avril 2016 – Dijon. https://preo.u-bourgogne.fr/textesetcontextes/index.php?id=1914&lang=en
  • « Émilie Jouvet : resignification du stigmate et revendication identitaire. Un bon exemple de réappropriation du stigmate ». Journées d’étude : Stigmatiser : normes sociales et pratiques médiatiques, sous la direction de Maëlle Bazin, Frédéric Lambert et Giuseppina Sapio, 17 et 18 mai 2017, Université Paris II, Panthéon-Assas.
  • « L’œuvre romanesque de Wendy Delorme : perpétuation et (ré)élaboration du genre, ou la (ré)assignation comme dépassement et résistance queer. » – in Textures n°23, Genre et enfermement : contrainte, dépassement, résistance. Sous la direction de Ingeborg Rabenstein-Michel, Valérie Favre, Jordi Medel-Bao, avec une préface de Nicole Edelman, LLCE (EA1853) Université Lumière Lyon 2, 2018.
  • « La décomposition du corps féminin à l’épreuve des études de genre dans les Blasons de la Renaissance. » – in La Décomposition, dynamiques et horizons, textes réunis par Anne Chamayou et Jocelyn Dupont, Collection Études, Presses Universitaires de Perpignan, 2019.
  • En cours de publication : « Subversion, inversion et performance du genre dans les Euvres de Louise Labé » in Le genre en littérature : les reconfigurations  Masculin / Féminin du Moyen Âge à l’extrême contemporain   Actes du colloque tenu à l’Université Rennes 2, mars 2018

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search