Collectif : Les Écrans de la déraison

Sous la direction de Jocelyn Dupont

Jocelyn DUPONT (dir.), Les Écrans de la déraison, Athis-Val de Rouvre, Charles Corlet, « CinémAction » n° 159, 2016.

La problématique des rapports entre la maladie mentale et les images cinématographiques reste encore peu explorée. Les quelques études qui lui ont été consacrées ont dans l’ensemble privilégié une approche sociologique, historique, voire résolument psychiatrique de la question. Le volume de publications concernant la folie au cinéma est comparativement infime au regard de celles qui ont, de longue date, tissé des liens entre cinéma et psychanalyse.Le corpus est pourtant vaste, et le terreau fertile. Le cabinet du Dr Caligari,  El, Shock Corridor, Répulsion, Vol au-dessus d’un nid de coucous, et plus récemmentSpider, Take Shelter, Camille Claudel 1915 ou encore A la folie sont autant de titres évocateurs qui illustrent l’étrange alliance entre le désordre mental et le 7e art à laquelle ce numéro de CinémAction est entièrement consacré.Quel(s) regard(s) le cinéma peut-il porter sur la folie ? Qu’y a-t-il à déchiffrer sur les écrans de la déraison ? Tel est l’enjeu de ce numéro de CinémAction auquel ont contribué conjointement historiens et spécialistes du cinéma, mais aussi psychiatres et psychanalystes, autant de cinéphiles soucieux de tisser des liens entre la question de l’image-mouvement et celle de la santé mentale.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search